Catalogne: les indépendantistes confortés +++ Cinglante défaite pour Mariano Rajoy +

Catalogne: les indépendantistes confortés +++ Cinglante défaite pour Mariano Rajoy +++ Jérusalem : revers cinglant pour Donald Trump +++ Macron / Palestine : pas de reconnaissance unilatérale +++ Astana : progrès des pourparlers sur la Syrie +++ Pas de destitution du président péruvien +++ Mike Pence en Afghanistan +++ La météo

Infos | 22 Décembre 2017

Elisabeth Kervarrec

Catalogne: les indépendantistes confortés

La situation reste bloquée en Catalogne après les élections régionales d’hier. les indépendantistes catalans conservent leur majorité au parlement régional en sièges, mais sont minoritaires en nombre de voix. Les Catalans ont accordé 47,6% des voix aux indépendantistes et près de 52% des suffrages aux partis qui défendent l'unité de l'Espagne. Le taux de participation a été historique, près de 82 %. Les trois partis indépendantistes obtiennent 70 élus sur 135 et pourront donc gouverner s'ils arrivent à former une coalition. La formation du président catalan destitué, en exil à Bruxelles, Carles Puigdemont, est arrivée en tête des partis indépendantistes. Ce dernier a proposé à Mariano Rajoy de le rencontrer hors d'Espagne.

Cinglante défaite pour Mariano Rajoy

C’est une cinglante défaite pour le Premier ministre Mariano Rajoy. Le parti populaire a été laminé et passe de 11 à 3 sièges. Et c’est le parti libéral et anti-indépendantiste Ciudadanos qui a créé la surprise en devenant la premier force politique en nombre de voix et 37 sièges au parlement régional. La dirigeante de ce parti, Inès Arrimadas : « Aujourd’hui, un million 100.000 courageux ont transmis un message au monde et pas seulement à la Catalogne. Cela veut dire que les Catalans se sentent catalans, mais aussi espagnols et européens et nous continuerons ainsi. »

Jérusalem : revers cinglant pour Donald Trump

A l'Assemblée générale de l'ONU, les Etats-Unis ont essuyé une large condamnation de leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Mahmoud Abbas : Washington discrédité

C’est dans ce contexte que le président français Emmanuel Macron a reçu ce matin le président palestinien. A Paris, Mahmoud Abbas a déclaré qu'il n'accepterait "aucun plan" de paix de la part des Etats-Unis dans le conflit israélo-palestinien, estimant qu'ils s'étaient "discrédités" en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Macron / Palestine: pas de reconnaissance unilatérale

Emmanuel Macron a précisé qu'il ne voulait pas faire la même erreur et qu'il n'allait pas reconnaître unilatéralement un Etat palestinien: « J’ai expliqué très clairement, dans un esprit de continuité avec ce qu’est la diplomatie française que la solution, elle se construirait autour des deux Etats et donc mécaniquement elle conduira à un moment du processus à ce qu’il y ait cette reconnaissance. »

Astana : progrès des pourparlers sur la Syrie

A Astana, la Russie, la Turquie et l'Iran tentent de relancer le dialogue politique entre Damas et les rebelles pour mettre fin à six ans de guerre en Syrie. Moscou a dit espérer des progrès et a annoncé une conférence fin janvier à Sotchi.

Pas de destitution du président péruvien

Au Pérou, le président Pedro Pablo Kuczynski a évité la destitution au Parlement, l'opposition n'atteignant pas les deux tiers des votes nécessaires, au terme d'une session marathon. Le président péruvien est empêtré dans une affaire de corruption.

Mike Pence en Afghanistan

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé jeudi en Afghanistan pour une visite surprise au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Ashraf Ghani.


La météo

Temps encore couvert et pluvieux , sauf au sud ensoleillée . Les températures sont comprises entre 1 et 9 degrés . Du vent au nord et à l’est.

Gestaltung

  • Elisabeth Kervarrec

Übersicht